Les Réseaux Informatiques : Guide Complet Pour Les Non-Initiés

De la manière la plus simple, les réseaux informatiques permettent aux différents appareils et/ou équipements high-tech de communiquer entre eux.

En effet, Actuellement, l’informatique est partout et cela dans tous les domaines…

Allant de nos poches et nos mains avec nos smartphones, en passant nos poignets avec les bracelets et montres connectés, jusqu’à nos tables avec nos ordinateurs, le besoin d’interconnecter les différents équipements n’est plus seulement nécessaire mais une obligation.

On peut également noter que de nos jours il est devenu de plus en plus difficile de se passer d’Internet qui est le plus grand des réseaux.

Raison pour laquelle les réseaux informatiques sont importants et incontournables dans plusieurs domaines qui se sert même un tout petit peu des outils tech.

C’est ainsi qu’au menu du jour on va aborder ensemble l’essentiel à savoir sur les fameux réseaux informatiques en mettant un accent particulier sur :

  • Comment fonctionnent les réseaux informatiques ;
  • Les différents concepts et notions liés à cette thématique aussi intéressante ;
  • Les principes de base à connaître pour comprendre les réseaux informatiques ;
  • Et bien plus encore…

Les bases des Réseaux informatiques

Cable Ethernet (RJ-45)

Au départ, un réseau informatique est un système qui permet de connecter des ordinateurs entre eux pour échanger des données, des fichiers, des messages, etc.

Aussi, simple que ça ? 

Eh ben non… Parce que l’informatique ne se limite plus uniquement aux ordinateurs parce qu’il s’est étendu à plusieurs champs.

Ainsi d’une manière un peu plus globale, on peut définir un réseau informatique comme un ensemble d’appareils (ordinateurs, imprimantes, smartphones, etc.) qui peuvent communiquer et partager des données entre eux grâce à des connexions physiques (câbles) ou sans fil (ondes radio).

Il existe différents types de réseaux selon leur taille, leur portée, leur architecture et leurs protocoles que nous verrons plus tard.

Que les quelques termes ne vous intimident pas, on va voir à chaque fois ce que cela signifie de la manière la plus claire possible.

Ceci dit, commençons par définir un paquet

En effet, un paquet en réseau est la plus petite unité d’information qu’on peut transmettre sur un réseau

C’est quoi un protocole pour les réseaux informatique ?

Signalons que pour que deux personnes communiquent mieux, elles doivent parler le même langage. Eh bien, c’est pareil dans le domaine des réseaux informatiques… Pour que deux appareils puissent échanger les informations, ils doivent utiliser le même protocole

Par définition, un protocole est l’ensemble des règles destinées à une tâche de communication particulière.

Sur la même lancée de définitions, notons qu’on trouve généralement des réseaux informatiques homogènes c’est-à-dire qui utilisent les appareils du même constructeurs. Mais aussi des réseaux hétérogènes qui utilisent les équipements des constructeurs variés.

Ceci dit, voyons maintenant comment sont subdivisés les réseaux en informatique.

Subdivision des réseaux informatiques

Réseaux Informatiques : Cables et Fibre Optique

On peut classer un réseau sur base de plusieurs paramètres notamment :

  • Sa topologie ;
  • Sa taille ;
  • Son fonctionnement ;
  • Et plusieurs autres critères.

La Topologie d’un Réseau

Par définition, la topologie d’un réseau est l’organisation physique et logique (logicielle) de la transmission des données.

Il existe plusieurs types de topologie, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

C’est quoi la topologie logique pour les réseaux informatiques ?

La topologie logique s’occupe uniquement de la manière dont les données sont échangées sur le plan logiciel.

C’est ainsi qu’on peut citer les deux architectures les plus populaires à savoir : l’architecture client-serveur et l’architecture P2P.

Réseaux informatiques : Architecture Client Serveur & P2P
L’architecture Client Serveur

En effet, avec l’architecture Client-Serveur, le serveur héberge, fournit et gère la plupart des ressources et services demandés par le client.

  • Un client est un ordinateur ou un logiciel qui envoie des requêtes à un serveur pour demander un service ou une ressource.
  • Un serveur est un ordinateur ou un logiciel qui fournit le service ou la ressource demandée par le client.

Les clients et les serveurs utilisent des protocoles pour échanger des données selon des règles bien définies.

L’architecture client-serveur présente des avantages comme la centralisation des données, la facilité de maintenance et la sécurité.

Cependant, cette architecture présente aussi des inconvénients comme la dépendance au serveur, le risque de surcharge et le coût élevé du matériel.

Ajoutons également que l’architecture client-serveur est utilisée dans de nombreux domaines d’application, comme le Web, le courrier électronique, le transfert de fichiers, etc.

L’architecture P2P

L’architecture P2P, encore appelé pair à pair (Peer to peer en anglais) quant à elle, est un modèle des réseaux informatiques dans lequel chaque ordinateur est à la fois client et serveur.

Ainsi, les ordinateurs sont connectés directement les uns aux autres, sans avoir besoin de passer par un serveur centralisé.

Dans une architecture P2P, chaque ordinateur peut fournir des ressources et des services, ainsi que demander des ressources et des services à d’autres ordinateurs. Les ressources partagées peuvent inclure des fichiers, des imprimantes, des connexions Internet et d’autres périphériques.

Les architectures P2P sont souvent utilisées pour le partage de fichiers (avec les Sites Torrents par exemple), le Streaming du contenu multimédia et les jeux en ligne.

Notons, elles peuvent également être utilisées pour les communications en temps réel, telles que la voix sur IP (VoIP) et la vidéoconférence.

La topologie Physique

Commutateur ou Switch

Les réseaux informatiques trouvent tout son sens avec l’utilisation des matériels physiques…

C’est ainsi que bien qu’il soit possible de reproduire des comportements physiques d’une manière logicielle avec des techniques de virtualisation, le matériel reste parmi les supports basiques qui permettent à ces derniers de bien fonctionner.

Pour la topologie physique on peut par exemple citer :

La topologie en bus
Topologie réseau - Bus

C’est la plus simple et la plus ancienne. Tous les éléments du réseau sont connectés à un même câble, appelé bus.

Le bus transmet les données à tous les éléments, mais seul celui qui est destinataire les traite.

L’avantage de cette topologie est qu’elle est facile à mettre en place et qu’elle nécessite peu de matériel.

L’inconvénient est qu’elle est peu fiable et peu performante. En effet, si le bus est coupé ou endommagé, tout le réseau est affecté.

De plus, le bus ne peut supporter qu’un nombre limité de données et de connexions.

La topologie en anneau
Réseaux informatiques en anneau

C’est une variante de la topologie en bus. Mais au lieu d’un câble unique, on utilise un câble fermé en boucle, formant un anneau.

Les données circulent dans un seul sens, de proche en proche, jusqu’à atteindre le destinataire. L’avantage de cette topologie est qu’elle évite les collisions de données, puisqu’il n’y a qu’un seul sens de circulation.

L’inconvénient est qu’elle est aussi peu fiable et peu performante que la topologie en bus.

En effet, si un élément du réseau tombe en panne ou si le câble est coupé, tout le réseau est interrompu.

La topologie en étoile
Réseau Informatique : Topologie en Etoile

C’est la plus courante et la plus moderne. Elle consiste à relier tous les éléments du réseau à un point central, appelé commutateur ou switch.

Le commutateur reçoit les données de chaque élément et les redirige vers le destinataire approprié.

L’avantage de cette topologie est qu’elle est très fiable et très performante.

En effet, si un élément du réseau tombe en panne ou si un câble est coupé, seul le lien concerné est affecté.

De plus, le commutateur peut gérer un grand nombre de données et de connexions simultanément.

La topologie en maille
Réseau Informatique maillé

C’est la plus complexe et la plus coûteuse. Elle consiste à relier chaque élément du réseau à plusieurs autres éléments, formant un maillage.

Les données peuvent emprunter plusieurs chemins pour atteindre le destinataire, ce qui augmente la fiabilité et la performance du réseau.

L’avantage de cette topologie est qu’elle offre une grande résistance aux pannes et aux congestions. En effet, si un élément du réseau tombe en panne ou si un câble est coupé, il existe toujours d’autres chemins possibles pour transmettre les données.

L’inconvénient est qu’elle nécessite beaucoup de matériel et de maintenance.

Taille du réseau

Plus haut on a vu ensemble que dans la catégorisation des réseaux informatique on peut également le faire par sa taille et sa portée…

Dans les lignes qui suivent on va voir ensemble les principaux types de réseaux informatiques :

Le réseau personnel (PAN)

Traduit de l’anglais par « Personal Area Network », c’est un réseau vous permet de relier vos équipements personnels à l’exemple de votre smartphone, tablette ou encore votre montre connectée.

Ce type de réseau vous permettra de synchroniser vos données, contrôler vos appareils mais également transférer vos fichiers d’un équipement à l’autre.

Les PAN les plus courant utilise généralement du Bluetooth, NFC ou le Wi-Fi Direct pour transmettre les données.

Notons que de fois ce concept est pris comme un BAN (Body Area Network) pour désigner un réseau qui peut se créer entre par exemple les différents vêtements, bracelets, montres, écouteurs ou encore lunettes connectées.

Le réseau local (LAN)

Les Bases des Réseaux Informatiques

L’acronyme LAN vient aussi de l’anglais et signifie « Local Area Network » … D’une manière simple un LAN est un réseau qui relie des équipements situés dans un même lieu… A l’instar d’une maison, une entreprise ou une école.

Ainsi, avec un réseau local on peut partager des fichiers, des imprimantes, des scanners, sans oublier la connexion internet.

Dans la majeure partie de cas, Le LAN utilise généralement des câbles Ethernet et actuellement la fibre optique mais aussi le Wi-Fi pour le transfert de données.

Le réseau métropolitain

Avec les réseaux informatiques on peut égaler interconnecter les équipements situés dans une même ville ou une même région.

C’est dans cette condition qu’un réseau dit MAN pour « Metropolitan Area Network » permet de connecter plusieurs LAN entre eux en fin de former un seul réseau.

A titre d’exemple on peut citer un réseau unique qui permet de relier des campus universitaires ou des administrations au sein d’une même ville.

Notons généralement que le MAN utilise une liaison par fibre optique ou des ondes radio pour le transport des paquets.

Le réseau étendu (WAN)

Top 8 Meilleurs Navigateurs Web Légers Pour Appareil Android

Le « Wide Area Network » est un réseau qui relie des équipements situés dans des lieux très distants, comme différents pays ou continents.

C’est le WAN qui permet de communiquer à travers le monde, par exemple pour accéder à internet ou à des services en ligne.

Le réseau étendu utilise généralement des liaisons satellites (VSAT), des câbles sous-marins ou des lignes téléphoniques pour la transmission de données.

Mode transmission des réseaux informatiques

On peut également distinguer un réseau par rapport à l’autre, en fonction du type de liaison que ce dernier utilise.

Réseaux informatiques filaires

Couramment utilisé dans les entreprises, écoles et maisons, un réseau filaire est un réseau informatique qui utilise des câbles pour connecter des appareils. Ils sont utilisés pour connecter des ordinateurs, des imprimantes, des serveurs et d’autres appareils… et bien évidement pour fournir un accès à Internet.

Les supports les plus courants utilisés dans les réseaux filaires sont les câbles Ethernet.

En effet, les câbles Ethernet sont des câbles en cuivre qui contiennent quatre paires de fils torsadés.

Notons également, que petit à petit et pour certains réseaux les fibres optiques commencent à prendre de la place dans les entreprises et centres de recherche.

Réseaux informatiques : Fibre Optique

Les réseaux filaires offrent plusieurs avantages par rapport aux réseaux sans fil. Ils sont généralement plus rapides, plus fiables et plus sécurisés. Les réseaux filaires sont également moins susceptibles d’être interrompus par les interférences.

Les réseaux informatiques sans Fil

En informatique, un réseau sans fil permet de connecter différents postes ou systèmes entre eux par ondes radio.

C’est ainsi que pour un réseau sans fil local (WLAN), on va se servir beaucoup plus du Wi-Fi qui est la norme la plus populaire…

Mais également dans certaines situations du Bluetooth et/ou même un réseau cellulaire… La 4G par exemple.

Comprenez donc que le but d’un réseau sans fil est de pouvoir transmettre des données sans avoir besoin de câbles.

Cela ayant pour avantage d’avoir une plus grande mobilité et flexibilité dans l’utilisation des équipements (ordinateurs, smartphones, tablettes, montres, écouteurs etc.)

Notons aussi que les réseaux informatiques sans fil sont utilisés pour éviter de gros travaux de câblage dans des endroits où cela s’avère difficile ou même prohibé.

Et pour finir, signalons qu’un réseau sans fil peut également s’étendre à l’échelle géographique comme on l’a vu plus haut pour le LAN, MAN ou le WAN pour avoir un WLAN, WMAN ou le WWAN.

Généralement dans les entreprises on utilise les réseaux filaires et sans fil en simultanée pour la transmission de données et le partage des ressources.

Subdivision au niveau fonctionnel

Fibre Optique

Il est également possible d’avoir des applications qui ne fonctionnent que lorsqu’on est connecté sur un réseau particulier…

On peut par exemple citer l’accès à une bibliothèque numérique lorsqu’on est connecté sur le réseau de l’université… Ou encore une application de comptabilité ou de gestion du personnel disponible uniquement sur le réseau interne d’une entreprise.

C’est ainsi qu’on peut aussi classer un réseau sur base de son fonctionnement ou son utilisation et cette différence est beaucoup plus liée à la sécurité… Et trouve tout son sens au niveau de l’accès aux données.

Le réseau intranet

L’intranet est un réseau informatique privé qui permet aux employés d’une entreprise ou d’une même organisation de communiquer et partager des informations entre eux.

Généralement, les ordinateurs et autres équipements sur un intranet sont généralement connectés par des câbles Ethernet ou par Wi-Fi.

Les intranets sont souvent utilisés pour partager des fichiers, des imprimantes et bases de données entre les employés d’une entreprise.

Notons qu’on peut également se servir des réseaux informatiques intranets pour fournir un accès à des applications Web internes.

Le réseau extranet

Un extranet est un réseau informatique privé qui permet à une entreprise de communiquer et de partager certaines informations avec des partenaires commerciaux, des clients et des fournisseurs.

Ainsi, grâce aux réseaux informatiques extranets on peut par exemple partager des informations relatives aux commandes, factures, inventaires, etc.

Comme pour les intranets, les extranets sont également utilisés pour fournir un accès à des applications Web externes.

Le réseau internet

Internet quant à lui est le réseau informatique mondial, encore appelé réseau des réseaux, il relie des millions d’ordinateurs et équipements du monde entier.

Ce réseau est le plus grand WAN qu’on trouve actuellement et est accessible au public.

Le réseau Internet permet ainsi aux utilisateurs de communiquer et de partager des informations avec des personnes du monde entier.

Les utilisateurs d’Internet peuvent accéder à des sites Web, envoyer des courriels, discuter en ligne grâce aux différentes applications de chat (WhatsApp, Signal, etc.), se divertir (Streaming vidéo et audio), partager des fichiers avec d’autres utilisateurs, et plus encore.

Les avantages et limites des réseaux informatiques

serveur informatique

Bien que les réseaux informatiques soient très intéressants et essentiels dans l’univers du numérique… malheureusement, comme tout autre domaine ces derniers présentent des avantages mais également des limites.

Les avantages d’un réseau

Tout d’abord débutons par les bonnes nouvelles en vous présentant les avantages et raisons pour lesquelles vous devriez vous tourner vers ce domaine pour votre entreprise ou votre maison.

Ainsi, sans plus tarder abordons avec les avantages multiples d’un réseau informatique :

1.    Communication et collaboration

Un réseau facilite la communication et la collaboration entre les utilisateurs, qu’ils soient dans le même lieu ou à distance.

Par exemple, un réseau va vous permettre de partager des fichiers, des documents, des applications, des agendas, des messageries, etc.

2.    Reduction des coûts

En second lieu, les réseaux informatiques permettent de réduire les coûts et d’optimiser les performances en mutualisant les ressources matérielles et logicielles.

C’est ainsi qu’un réseau va permettre par exemple à une entreprise de partager une connexion internet au lieu d’acheter un forfait à chaque agent.

Ou encore d’utiliser une imprimante commune au lieu d’en acheter une pour chaque poste de travail.

Sans oublier les opportunités que fournissent l’utilisation des Serveurs, Base de données partagées, logiciels, etc.

3.    Sécurité

Et pour finir sur le plan sécuritaire, un réseau permet de renforcer la sécurité et la fiabilité des données.

Ainsi, une entreprise peut facilement protéger ses informations contre les intrusions, les pertes ou les pannes.

Une entreprise peut mettre en place des systèmes de sauvegarde, de cryptage, de pare-feu, d’antivirus, etc. et tout cela en local.

Un réseau informatique présente donc de nombreux avantages pour les entreprises, les organisations ou les particuliers qui souhaitent améliorer leur productivité, leur efficacité et leur sécurité.

Toutefois, un réseau nécessite aussi une bonne gestion et une maintenance régulière pour éviter les dysfonctionnements ou les risques liés à la cybercriminalité.

Les inconvénients d’un réseau informatique

Protection De La Vie privée Sur Internet : Guide Complet Pour Protéger Vos Données En Ligne

Bien que ci-avant on vient de voir les bienfaits des réseaux informatiques… Notons que ces derniers présentent aussi des inconvénients qu’il faut bien évidemment connaître et maîtriser.

Voici quelques-uns des principaux désavantages d’un réseau informatique :

1.    Des risques liés à la sécurité

Au fait plus haut on a vu que la sécurité était dans les avantages d’un réseau informatique…

Mais toutefois sachez que les réseaux exposent les entreprises, organisations et particuliers à des risques de piratage, de vol ou de perte de données, de virus ou de logiciels malveillants, ou encore d’attaques par déni de service (DDoS).

Il faut donc mettre en place des mesures de protection adaptées, comme des mots de passe sécurisés, des pares-feux, des antivirus, ou sans oublier des sauvegardes régulières

2.    La dépendance

Un réseau informatique repose sur des infrastructures matérielles et logicielles qui peuvent tomber en panne ou être défaillantes.

Envisagez donc des solutions de secours ou de maintenance en cas de problème.

De plus, un réseau informatique nécessite une connexion internet stable et performante, ce qui n’est pas toujours garanti en fonction des les zones géographiques et des fournisseurs d’accès Internet (FAI).

3.    La complexité

Les réseaux informatiques impliquent une gestion et une administration qui peuvent être difficiles à réaliser.

Il faut surtout disposer de compétences techniques et un personnel qualifié pour assurer le bon fonctionnement du réseau.

Notons également que les réseaux informatiques doivent respecter des normes et des protocoles (TCP/IP, HTTP, SMTP, etc.) qui peuvent être changeants voire incompatibles entre eux.

4.    La responsabilité

Vis-à-vis des données qui circulent ou qui sont stockées sur un réseau cela exige des responsabilités juridiques et éthiques.

D’où la nécessité de se conformer aux lois et aux règlements en vigueur, comme le RGPD (Règlement général sur la protection des données) en Europe, qui impose des obligations en matière de consentement, de transparence, de sécurité, ou encore de droit à l’oubli.

Il faut aussi respecter les droits d’auteur et la propriété intellectuelle (DCMA), ainsi que les valeurs et les principes moraux.

Les qualités d’un bon réseau

Le Freelancing : un mode de travail idéal pour les missions en Digital et IT

Un bon réseau informatique doit également répondre à plusieurs critères de qualité, parmi lesquels on peut citer :

  • Performance : il s’agit de la capacité du réseau à transmettre les données rapidement et sans erreurs. La performance dépend de plusieurs facteurs, comme la bande passante, le débit, la latence, le taux d’erreur, etc.
  • Fiabilité : sur le plan informatique, un réseau normal doit avoir la capacité de fonctionner sans interruption ni panne. Signalons que la fiabilité dépend de la robustesse des équipements, de la redondance des liens, de la tolérance aux pannes, et plusieurs autres aspects.
  • Sécurité : Un bon réseau doit etre à mesure de bien protéger les données et les dispositifs contre les attaques malveillantes. C’est ainsi, que la sécurité dépend énormément de la mise en place de mesures de protection, comme le chiffrement, l’authentification, le pare-feu, l’antivirus, etc.
  • Évolutivité : ici, c’est la capacité de s’adapter aux besoins évolutifs des utilisateurs. Tout comme pour les autres aspects de cette section scalabilité dépend de la modularité des équipements, de la flexibilité des protocoles, de la gestion des ressources, etc.
  • L’interopérabilité : un réseau doit être à mesure de communiquer avec d’autres réseaux hétérogènes. L’interopérabilité dépend du respect des normes et des standards, de la compatibilité des formats, de la traduction des adresses, etc.

En somme, un bon réseau informatique doit donc être performant, fiable, sécurisé, scalable et interopérable.

Ces qualités sont essentielles pour assurer le bon fonctionnement des applications et des services qu’utilisent le réseau.

Les réseaux informatiques possédant une bonne qualité et respectant ce qui est ci-haut présenter peut énormément influencer la compétitivité et l’innovation pour les entreprises et organisations qui les utilisent.

Les équipements réseaux les plus utilisés pour les différents réseaux informatiques

Réseaux Informatiques : Routeur

Plusieurs équipement physiques sont essentiels pour le bon fonctionnement d’un réseau informatique.

Pour les réseaux normaux, les équipements qui permettent de connecter entre eux des ordinateurs, des imprimantes, des smartphones et d’autres périphériques sont généralement fonction du niveau de communication, la fonctionnalité et la performance.

Ainsi pour le matériel le plus courant en informatique qui aide en matière de réseau on peut citer les éléments repris dans la section suivante…

Et par la même occasion, on va monter à quoi, ils servent.

Le routeur pour l’interconnexion des réseaux informatiques

C’est l’équipement qui assure la liaison entre deux réseaux distincts, par exemple entre votre réseau local et Internet.

Il a pour rôle de transmettre les paquets de données d’un réseau à l’autre en choisissant le meilleur chemin possible.

Un routeur peut aussi assurer des fonctions de sécurité, comme le filtrage des adresses ou le cryptage des données.

Les routeurs les plus populaires sont ceux des fabricants : CISCO, Huawei, Juniper et Mikrotik

Le switch ou commutateur

C’est l’équipement qui relie entre eux les différents éléments d’un même réseau local, comme les ordinateurs ou les imprimantes.

Il permet de créer des segments de réseau pour optimiser le trafic et éviter les collisions.

Il fonctionne au niveau de la couche 2 du modèle OSI, c’est-à-dire qu’il utilise les adresses MAC pour identifier les destinataires des paquets.

Pour les switches les fabricants populaires sont toujours CISCO, Huawei et D-Link.

Le hub

C’est l’équipement le plus simple et le moins coûteux pour connecter des éléments d’un réseau local. Il se contente de répéter les signaux qu’il reçoit sur tous ses ports, sans distinction.

Notons qu’il fonctionne au niveau de la couche 1 du modèle OSI, c’est-à-dire qu’il ne tient pas compte des adresses MAC.

Il est moins performant qu’un commutateur car il génère plus de collisions et de bruit.

Le pont

Un pont permet de relier deux segments de réseau local ayant le même protocole, par exemple Ethernet.

Il filtre les paquets en fonction des adresses MAC et ne transmet que ceux qui sont destinés au segment opposé.

Le pont fonctionne au niveau de la couche 2 du modèle OSI, comme un commutateur, mais il est moins rapide et moins flexible.

Le répéteur

C’est l’équipement qui permet d’étendre la portée d’un signal électrique ou optique sur un câble ou une fibre.

Le répéteur amplifie le signal qu’il reçoit et le renvoie sur le même support. Il fonctionne aussi au niveau de la couche 1 du modèle OSI, comme un hub, mais il n’a que deux ports.

Conclusion

Espérons que ce petit tour d’horizon vous a éclairé et vous a donné l’essentiel sur les réseaux informatiques. 

En effet, comme vu plus haut un réseau permet fondamentalement la liaison des appareils entre eux afin de permettre la communication et le partage de données. Ces derniers sont très importants pour les entreprises, les organisations et les particuliers qui souhaitent améliorer leur productivité, leur efficacité et leur sécurité.

Ainsi, un réseau informatique est constitué d’un ensemble d’appareils, appelés nœuds, qui sont connectés entre eux par des liens. Ces nœuds peuvent être des ordinateurs, imprimantes, serveurs, smartphones, tablettes, etc.

Et les liens peuvent être des câbles, ondes radio ou encore des fibres optiques.

Les données circulant sur un réseau sont divisées en paquets. Chaque paquet contient une adresse de destination, une adresse d’origine et des données. Les paquets sont acheminés vers leur destination en suivant un chemin.

Les réseaux informatiques peuvent être classés selon différents critères, notamment leur :

  • Taille ;
  • Liaison ;
  • Architecture ;
  • Et fonctionnement.

On a vu ensemble que les réseaux informatiques présentent de nombreux avantages et inconvénients. Pour les avantages on a souligné l’Amélioration de la communication et la collaboration entre utilisateurs, la réduction des coûts, l’amélioration de la sécurité.

Et sur le plan désavantage on a parlé des risques liés à la sécurité, la dépendance, la complexité sans oublier la responsabilité face aux différentes législations et éthiques.  

Notons que dans ce guide on n’a pas évoqué sujets très essentiels et plus techniques comme les protocoles, l’adressage IP, les modèles OSI et TCP, la sécurité réseau, les supports de transmissions et autres notions un tout petit peu avancées…

Raison pour laquelle n’hésitez pas de vous servir de l’espace de commentaires pour toutes les questions, ajouts et propositions, surtout si vous souhaitez approfondir cette thématique liée aux réseaux informatiques.

Salut à très bientôt !

Voir Aussi :   5 Meilleurs Services VPN pour une Navigation Anonyme sur Internet

Articles Récents

Articles Connexes

Leave A Reply

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Recevez Directement Nos Articles Dans Votre Boite Mail